Tacet

L’oreille hantée entre en sommeil, et je ne sais si cette belle se réveillera jamais (mais jamais est un terme plutôt glissant, n’est-ce pas ?). Un projet de livre accapare toute ma faculté d’écrire des mots, déjà laborieuse, et m’empêche de nourrir convenablement cet espace. Ainsi dois-je le laisser en suspens. Alors disons, un point d’orgue à durée indéterminée, pas tout à fait une double barre (quoique je sois coutumier du point d’orgue posé sur la double barre…).

En tous les cas, ces quelques mois écoulés ainsi auront été une aventure feutrée, ensorcelante, dont déjà me manquent le relief et le climat bien particuliers. Me manqueront également à coup sûr ces petites crêtes sur une ligne qui me disaient vos visites. J’en profite pour remercier tous les fidèles, avec une mention très spéciale à Didier Da Silva qui aura tweeté un à un, sans l’ombre d’un soupir de lassitude, l’intégralité des articles publiés ici.

Naturellement, j’ai pour l’essentiel sondé ma propre hantise en ces lieux, mais j’espère quand même avoir ouvert par inadvertance quelques sentiers inattendus, de-ci de-là pour les esprits qui aiment s’égarer.

À ceux-là et à l’éventuel passant, la belle, ici en retrait sous ses paupières closes, adresse son clin d’œil le meilleur.

Publicités

3 réflexions sur “Tacet

  1. Tweeté comme il se doit, cette fois en ajoutant : (sans un soupir de lassitude, mais avec un soupir de regret…)
    Cela dit, en effet, jamais est une sacrée peau de banane…

  2. Nous espérons que l’Oreille sortira de son sommeil lorsque le livre annoncé réveillera, par sa parution, la « belle endormie »… Car l’observation attentive de l’édition mondiale contemporaine révèle que, de plus en plus, les réseaux de lecteurs (blogs, « plates-formes » diverses, commerciales ou pas, nous préférerions « pas commerciales ») se constituent autour des supports « livres » jusqu’à, parfois, les amplifier et dépasser l’auteur lui-même, les lecteurs créant leur propre fiction d’une « oeuvre » qui va bien au-delà de ce que l’auteur avait prévu (exemple récent pour le lauréat du prix Médicis). C’est ce que nous souhaitons au futur auteur au moment où il prend congé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s